Compte-rendu du conseil LSO du 21 octobre 2019

Un enseignement sur le réchauffement climatique et les crises du XXIe siècle en L2 ? Une option en devenir obligatoire…

Pendant ce conseil nous avons eu la présentation de cet enseignement par un ancien président de dauphine. On voit en effet depuis quelques années une prise de conscience du problème environnemental chez les jeunes. Plus personne ne nie la réalité du réchauffement climatique et on sait qu’il va configurer l’avenir avec notamment de nouveaux métiers.

Cet enseignement a donc pour objectif de montrer tôt aux étudiants que tous les problèmes se tiennent et que peu importe les choix d’orientation, tout le paysage professionnel va s’en trouver impacter.

Au premier semestre l’enseignement se composera donc d’un état des lieux (effet de serre, rapports sur les évolutions climatiques, quels sont les modèles, quel est l’état de l’énergie aujourd’hui dans le monde, faut-il agir, pourquoi ? Question du paradoxe de l’action collective…). Au second semestre, il s’agira d’identifier les acteurs : citoyens, états, entreprises, …

Finalement, sur l’année, l’objectif sera de montrer la cohérence entre toutes les composantes du paysage actuel en partant de l’effet de serre et en finissant par la gouvernance des entreprises.

Actuellement ce cour est optionnel mais il est envisagé de le mettre en cours obligatoire. Il concerne l’ensemble du public universitaire, les enseignants comme les étudiants. C’est un cours encore inédit en université en France et même en Europe. Le rendre obligatoire serait un plus unique. L’intérêt serait donc aussi d’ouvrir ce cours aux étudiants en échange.

Cette formation initiale unique s’inscrit dans le programme dauphine durable.

Un nouvel enseignement majoritairement en ligne : Appréhender les enjeux sociaux et environnementaux (L2 Gestion)

Cet enseignement annuel se fait en partenariat avec la startup mysezame. Il est l’objet d’une pédagogie innovante : enseignement se fait majoritairement en distanciel, via la plateforme.  

Le cours s’organise sur un fonctionnement de Micro Learning : chaque semaine un module de 20 minutes est mis en ligne, séquence d’apprentissage brèves. L’apprentissage se fait via des études de cas qui appuient leur modèle économique sur des modèles économiques et sociaux.

On aura aussi des quiz pour voir si les étudiants suivent effectivement les modèles et d’autres pour que chaque étudiant puisse s’auto positionner sur des notions afin que la plateforme insiste sur des notions moyennement comprises et passe plus rapidement sur celles parfaitement assimilées.

Les étudiants auront aussi accès à une banque de contenus avec beaucoup de médias, vidéos, conférences pour compléter les apprentissages.   

Il y aura aussi des cours en présentiel pour rencontrer les étudiants, travailler avec eux sur un cas, situation réelle où les étudiants devront amener du conseil sur les thématiques sur lesquelles ils ont travaillé.

Quel calendrier des candidatures en 2ème et 3ème LSO ?

Le calendrier des candidatures en L2 et L3 LSO a été adopté sans changements majeurs.

Quel calendrier pour les candidatures à la mobilité internationale ?

La procédure de mobilité de cette année a été adoptée en CFVE. Elle est similaire à celle de l’an dernier et ne contient que certains ajustements. Cette année le pôle Affaires internationales insistera tôt sur les certifications linguistiques nécessaires aux candidatures.

Début octobre a eu lieu le salon de la mobilité internationale dauphinoise pour sensibiliser à la procédure et présenter les différents partenaires. A la fin de celui-ci, la plateforme d’inscriptions en ligne a été ouverte. Les étudiants doivent y télécharger leur résultats et certifications linguistiques.

La plateforme fermera le 17 novembre.

Ensuite, les dossiers seront vérifiés puis, par le travail d’un nouvel outil informatique, les étudiants seront classés et recevront une liste des différentes destinations ou leur dossier les rends admissibles ainsi qu’un ordre de passage pour la convocation au mois de janvier.

Le planning dépend des deadlines des candidats et voté par le CFVE. Il est élaboré pour qu’aucun étudiant ne soit bloqué par les délais des partenaires. Prérequis sont ceux des partenaires.

Tout candidat n’ayant pas eu d’admission au premier tour OU s’étant désisté car pas satisfait de son affectation OU s’étant désisté car souhaite changer d’orientation et plus généralement toute personne n’ayant pas ou s’étant désisté de sons affectation pourra recandidater au printemps lors de la deuxième sessions. Les places proposées sont alors les places restantes plus d’autres suivant les calendriers des universités partenaires   

La nouveauté de cette année est que les mobilités spécifiques et simples qui étaient auparavant deux dossiers de candidature différents seront désormais un unique dossier de candidature (pas de choix, les candidats renseigneront juste leur profil, puis dans la liste qui leur est communiqué ils trouveront les mobilités simples et spécifiques).

Le classement de convocation prend en compte les résultats académiques de L1 ayant permis la validation, après rattrapages le cas échéant. Il contient les étudiants dauphinois de Paris mais aussi de Londres, Madrid et Tunis.

Une autre nouveauté est que désormais, pour les partenaires ne demandant pas une certification scorée, une certification est désormais réclamée aux étudiants avec un TOEFL de score 92, équivalent d’un niveau 92.

Qui sont les L1 de cette année ?

La campagne de recrutement de l’année dernière a reçu beaucoup de candidatures, + 10% par rapport à l’an dernier, 7111 candidats en tout. La moyenne pondérée des candidats est très bonne, 15,7 après re-calcul par dauphine. Après suppression des dossiers incomplets et ceux ayant choisis un autre parcours, il y avait finalement 6104 dossiers. 1198 ont été admis sur score (écart à la barre). Puis 202 ont été admis sur dossier. 41 ont été admis via le parcours égalité des chance. 500 ont été mis sur liste d’attente qui n’a par la suite pas été ouverte.

Après consolidation la section LSO se retrouve avec 1339 admis, 584 finalement inscrits en L1 en septembre. Le taux de retour est donc constant, d’environ 43%. Le taux d’annulation est faible (admis, inscrits puis quittent dauphine), d’environ 6%.  

BILAN : 651 étudiants inscrits en DEGEAD à 28 étudiants par TD environ. 

Qui sont les entrants ?

  • Boursiers de l’université = 25% (supérieur à la moyenne des universités parisiennes)
  • Sur-représentation des cadres et professions intellectuelles supérieures
  • Bac antérieur = admis 10%, 6% se sont inscrits
  • 95% mentions bien ou très-bien
  • Bac S = 55% mais option maths majoritaire
  • 65% viennent de lycées publics
  • 63% venant d’Ile de France
  • 73% de femmes inscrites sur 58% de candidates et pour 67% d’admises

Pour les prochaines campagnes de recrutement, dauphine va être confronté à plusieurs enjeux majeurs :

  • La disparition des séries de bacs
  • L’entrée dans Parcoursup.

Journée des lycéens le 17 JANVIER 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *